Boisrond, Frederic

Présentation

Sociologue québécois d’origine haïtienne, Frédéric Boisrond a enseigné au CEGEP Bois-de Boulogne et à l’Université McGill. Il intervient régulièrement sur la Première chaine de Radio-Canada, dans la presse écrite et sur les médias sociaux.Son parcours professionnel a amené Frédéric Boisrond à séjourner dans plusieurs pays dont la Chine, la République dominicaine, la Guinée, la France, l’Espagne et le Nicaragua ce qui a alimenté ses réflexions sur le développement humain et la démocratie. En 2015, il a publié Au nom du peuple et du fric et du sain d’esprit. En 2017, il a proposé Ferme les yeux, ouvre la bouche, avale. En 2020, il a ajouté Inconduites, tweets et autres bullshits d’une élite en faillite.

Frédéric Boisrond a publié des dizaines de textes sur son blogue dont plusieurs ont été repris par les grands médias, des médias communautaires et des magazines spécialisés. Depuis 2018, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BNAQ) classe le contenu de son blogue pour la valeur permanente et historique de son contenu. La BANQ a confirmé que tous les écrits de Frédéric Boisrond feront partie intégrante du patrimoine parce qu’ils sont représentatifs de la société québécoise à ce moment de son histoire.

Frédéric Boisrond a passé 18 années au YMCA de Montréal pendant lesquelles il a été directeur général des centres communautaires Notre-Dame- De-Grâce et Hochelaga-Maisonneuve. En 2000, il est retourné dans son pays d’origine pour y fonder le YMCA d’Haïti.

Après le tremblement de terre de 2010, les jeunes leaders du YMCA d’Haïti avaient été parmi les premiers à avoir organisé l’aide aux sinistrés. C’est sans compter que 8 mois après le séisme, le YMCA d’Haïti avait inauguré ses nouveaux locaux, devenant ainsi une des premières organisations du pays à avoir reconstruit ses installations selon des normes parasismiques. Pour toutes ces raisons, le YMCA d’Haïti a été classé par le Huffington Post dans son Top 10 des organisations nationales et internationales les plus efficaces après le séisme.

Citoyen engagé, Frédéric Boisrond est impliqué depuis 1994 auprès de La Dauphinelle, une maison d’hébergement pour femmes victimes de violence. Il a siégé au Conseil d’administration de la Fondation Philippe Laprise et présidé le Conseil d’administration du Centre d’action bénévole St-Laurent. De 2002 à 2006, il faisait partie de l’équipe d’administrateurs mandatée par le Gouvernement du Québec pour repositionner les Centres jeunesse de Montréal.

Frédéric Boisrond a dirigé le Comité d’adaptation de la main-d’œuvre pour personnes immigrantes, Radio Centre-Ville, l’Association de Montréal pour la déficience intellectuelle, le Regroupement des Associations PANDA et l’ONG Action contre la faim. En 2020, il a été nommé Conseiller stratégique indépendant auprès du Service de Police de la Ville de Montréal pour aider l’institution à opérer un changement de culture organisationnelle.

Frédéric Boisrond est un personnage décapant, un auteur percutant, un Sociologue plus infréquentable que jamais.


Publications

 

  • Inconduites, tweets et autres bullshits d’une élite en faillite.(2020)
  • Ferme les yeux, ouvre la bouche, avale. (2017)
  • Au nom du peuple et du fric et du sain d’esprit (2015)