Rurangwa, Jean-Marie Vianney

Présentation

Jean-Marie Vianney Rurangwa est né le 1er février 1959 à  Runyinya dans l’ancienne préfecture de Butare au Rwanda.  Suite à la guerre à caractère  politico-ethnique des années 60, il se réfugie  avec ses parents au Burundi en 1961 où il fera ses études primaires, secondaires et universitaires jusqu’à Licence en lettres françaises  de l’Université du Burundi en 1985. Suite à la censure de ses pièces de théâtre Les enfants du soleil  et La voix du vautour, il s’exile de nouveau en décembre 1992 en Italie  où il obtient en 1999 une licence en sociologie à la « Pontificia Università Gregoriana »  de Rome  et un Certificat de Langue espagnole.

 De 2000 à 2006, il enseigne à l’Université Nationale du Rwanda,  à l’Université Libre de Kigali et à l’Université Catholique de  Kabgayi,  le français langue seconde et  les sciences  sociales (sociologie générale, pathologie sociale  et psychologie sociale).

  Depuis  mars 2007, Il réside au Canada   où il a obtenu une Maîtrise en Sociologie à l’Université d’Ottawa et un certificat d’anglais à l’Institut des Langues Officielles de l’Université d’Ottawa, en 2013.

 De 2011  jusqu’aujourd’hui, il est  professeur de français langue seconde  au Centre de Langues Internationales Charpentier, une école de langues  pour fonctionnaires du gouvernement fédéral du Canada.

Il est auteur de romans, d’essais, de récits autobiographiques, de  pièces de théâtre et de poésie orale.  Il fait partie des écrivains africains réunis autour du projet  baptisé « Rwanda : Ecrire par devoir de mémoire (1998-2000) »  dont la mission était d’écrire des livres   sur le génocide des  Tutsi du Rwanda  afin d’en perpétuer la mémoire.

 Directeur Artistique de la Troupe Culturelle  Izuba du Canada, Jean-Marie Vianney Rurangwa est aussi  membre actif de l’AAOF (Association des Auteures et Auteurs de l’Ontario Français).

 

Membre de l'AAOF


Publications

  • « Envie de retrouver mes ailes » ( Quiero que me devuelvan mis alas) , texte sur  mon expérience du confinement dû à la  Covid-19 :in   http : // bitacoraencierro.org/. Mexico, juillet 2020
  •  Les identités lourdes à porter, essai littéraire, L’Harmattan, Paris, 2016
  •  La question  de l’ethnicité au Rwanda. Idéologie raciste et pouvoir, essai,  Editions  Presses Académiques Francophones, Saarbrücken, Allemagne, 2014
  • « Mémoires de l’exil et Mémoire du génocide. Itinéraire d’un écrivain », article littéraire, in Rwanda : Récits du génocide. Traversée de la Mémoire. Éditions Espace de libertés, Paris, 2009.
  •  « Lorsque la langue devient une arme prônant la destruction de l’autre : parcours diachronique », article littéraire, in Le génocide des Tutsi. Rwanda, 1994 : lectures et écritures.  Presses de l’Université Laval, 2009.
  •  Au sortir de l’enfer, roman, L’ Harmattan, Paris, 2007.
  •  Un Rwandais sur les routes de l’exil, récit autobiographique, L’Harmattan, Paris, 2005.
  •  Le génocide des Tutsi expliqué  à un étranger, essai sous forme d’entretien, Éditions Le Figuier, Bamako/Fest’ Africa, Lille, 2000.
  • « Afrika, vem är du? », (Afrique, qui es-tu ?),  article littéraire,  in Emergencia, Bild Museet, Umea Universitet, Suède, 2000.